Dynamique et motivée?

Publié le par La Liseuse

Bon.

 

Il est temps de s'y remettre, là!

A quoi? Fastoche (ou pas!): trouver un job!

Parce que bon, c'est bien mignon de se dorer la pilule tranquilou après les partiels, pendant que le soleil claque tout ce qu'il peut sur la terre du Sud et que les grillons refont surface, mais en attendant, je commence à ressembler à l'exemplaire parfait de la riche héritière qui n'a pas compris que bosser, ça rend intéressant (et vu que moi, je l'ai compris, je vais me bouger le popotin fissa!)

Maintenant, il faut trouver la filière intéressante: animatrice culturelle (oui, je le veux!).

Donc, un tour sur tous les sites existants, au son péchu de Moby (Last Night, un bijou que je refuse de rendre à ma bibliothéquaire, espèce de sale-sale que je suis - j'ai encore une semaine de délai, mais quand même!) et réponses massives.

Forcément, qui dit candidatures dit entretiens éventuels.

Et qui dit entretiens dit tenues appropriées...

Pas de conseil, pas de petites notices, pas de "fais ceci, fais cela, oui, le rouge c'est joli mais le noir aussi!"

Plutôt un stress immense qui me tombe sur la patate...

 

Et si c'était un macho? S'il n'aime que les femmes en jupe?  

Et si c'était un mou? Qui va me serrer la main d'une poignée moite et dépourvue d'os? 

Et si c'était un myso? Qui ne voit les femmes qu'au foyer et n'a voulu me rencontrer que parce que son employeur l'y a obligé? Et qu'il va me demander pourquoi être une femme dans un cadre culturel pourrait représenter des désavantages? (heu... mes cheveux longs peuvent gêner quand il faudra coller les affiches des spectacles?...)

Et si c'était une vieille fille? Qui reluquera mon décoleté avec des "Mais qu'est-ce que c'est que cette jeunesse décadente?" en rayant mentalement ma candidature...

Et si c'était une personne normale? Qui aime les gens normaux, habillés normalement, qui s'expriment normalement et qui stressent normalement?

Bref. Moi, les entretiens,... C'est pas du gâteau. En plus, il faut être sûr de son coup niveau vêtements.

J'imagine tout de suite les boutons qui pètent, la jupe qui se fend, le pantalon qui s'accroche au clou qui dépasse d'un quart de millimètre (mais qui est pour notre gueule quand même...), le mascara qui a débordé, le chignon qui lâche...

Ou pire: le bégaiement. Le trait d'humour qui vascille, le mot de trop, la réplique à deux balles...

 

 Bref, moi, je mise sur trois choses: du sérieux, du classique et une bonne dose de nervosité!

 

Là-dessus, je file me préparer pour mes futurs entretiens et vous quitte sur cette magnifique phrase que m'a balancée ma conseillère: "Non, mais vous allez trouver facilement un boulot, vous, vous n'avez pas l'air d'une danseuse du Crazy Horse" (et comme je l'ai déjà mentionné.................... Mais je TUERAIS pour avoir l'air d'une danseuse du Crazy Horse!)

 

Bonne journée!

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article