J'veux pas étudier!

Publié le par La Liseuse



Non, aujourd'hui, je n'ai pas envie.
Rien ne s'y prête.Mes-Moon-Boots2.JPG

Le blanc, dehors, partout, les sourires, les fous rires, les enfants qui glissent, les voitures qui patinent, les boules que les têtes évitent... Non, cette année, la neige ne m'aidera pas à rester enfermée. J'ai beau avoir les lèvres gercées, les pieds gelés et le visage rougi par le vent, j'ai aussi des Moon Boots qui m'attendent et des bagarres à terminer!

J'ai la nostalgie du Québec, comme jamais depuis quatre ans. Envie d'un vrai Noël blanc, d'un feu ouvert et d'un café AfterEight du Caffuccino. D'une balade à -40° autour du Lac, chaussée de patins, plus de vitesse, encore, et la glace qui crisse. Je voudrais aller en haut du Mont Orford et encore une fois, être effrayée par ces sapins ensevelis sous les bancs de neige, ces sapins qui mesurent plus de quatre mètres et dont on aperçoit plus que 30 cm de leur cime vacillante. 

Passer une soirée à Montréal, d'abord dans le quartier chinois et renifler les odeurs des buffets à volonté, toutes les deux maisons... Puis grimper le Mont-Royal et chanter à tue-tête "Have a holly jolly Christmas" en dandinant des fesses. Redescendre et passer la tête au Café des Artistes, juste pour repérer les visages que j'apercevrai peut-être un jour au cinéma...

J'irais louer une voiture, et je repartirais là où j'ai vécu tout ce temps, faire des anges dans les champs qui n'en sont sûrement plus aujourd'hui. Manger des crêpes à m'en faire exploser la panse chez Eggsquis. Et des cretons et des patates rissolées et des bleuets. J'irais faire du shopping au Carrefour de l'Estrie, chez Simons et chez Winners. J'irais dans une pharmacie m'acheter du chocolat qui ne fond pas dans la bouche et je retiendrais peut-être la leçon, cette fois-ci... Je ne parlerais plus qu'avec l'accent, le temps du voyage, puis je reprendrais l'avion et j'aimerais ces souvenirs comme j'aime ma tendre Europe. 


La-rue-en-face1.JPG


Hier soir, j'ai fait un câlin à une haie. Peut-être qu'aujourd'hui, c'est elle qui viendra me serrer dans ses bras...

Commenter cet article